Archive pour February 2007

Travailleurs du Web: vos motivations…

Publié le 28 February 2007, par Babozor

Pourquoi avoir choisi de travailer dans (sur, par et pour) le Web?
Pour la paye qui défie l’imagination?
Pour les jeunes filles (ou jeunes mâles) qui hantent à moitié nu(e)s les couloirs des WebAgency…?
Pour le frisson de travailler pour la postérité ou de faire avancer l’humanité.
Qu’est ce qui vous a motivé à travailler dans le web?

Cette question est ouverte… à vous de parler (j’initie le débat avec mon expérience personnelle), de vous exprimer, vous avez la parole.

Pourquoi est-ce que je travaille dans le web, c’est une bonne question et je pense que la réponse la plus honnête serait, parcequ’on ne s’y ennuit jamais (bon ou presque) . Je suis tombé dans le web, comme dans l’informatique, par hasard… j’ai adoré ça dès le premier coup d’oeil, mais je n’avais pas vraiment l’intention d’en faire un métier, c’était plus une passion un peu dévorante. Ce que j’adore dans le web c’est de casser les frontière et surtout les barrières: vous pouvez discuter avec un japonais et un australien, échanger des bons plans avec un ouvrier ou un pdg, le rapport entre les gens est complètement changé. C’est aussi ce que j’aime dans mon travail dans le web, tous les jours je me prends des claques monumentales en découvrant des projets passionnants, des petits jeunes qui ont passé leurs nuits sur un nouveau langage, un vieux norvégien vous répond sur un forum et vous débloque votre problème de variable bizarre qui passe pas, on apprend tout le temps et de tout le monde (ou presque).
C’est la partie préférée de mon travail, ré-apprendre, s’adapter, découvrir, partager… voir que d’autres ont fait mieux, plus vite, plus adapté et essayer de les égaler ou de les dépasser.
J’adore ce boulot (c’est plus qu’un boulot) et j’y consacre mes journées et une partie de mes nuits (au grand désespoir de ma femme… désolé ma chérie, promis je viens me coucher dans 5 minutes).
L’envolée un peu lyrique s’arrête là, pour résumer, je suis Chef de projet Technique spécialisé en technologies OpenSource (PHP,MySQL,Linux,Ajax,DHTML,CSS), par choix (je pense que le web c’est prendre, mais aussi partager et donner), et j’essaye de faire profiter aux autres de mon expérience (8 ans de développement web derrière moi) d’apprendre de nouvelles choses d’eux (certains n’ont pas l’expérience, mais ont un regard frais, une candeur qu’on a plus), tester de nouvelles technologies, de nouveaux concepts, etc… (pour être complètement honnête si j’avais voulu faire plein de fric j’aurais choisi de faire du COBOL pour une banque et certainement pas de l’OpenSource dans le web, mais pour dire la vérité le COBOL j’ai essayé et c’est chiant…)

Allez je vous laisse la parole, dites nous vos motivations profondes, pourquoi vous bossez dans le web.

Télétravail

Publié le 27 February 2007, par Babozor

C’est une des beauté (et certaines fois des malédications) du travail sur le web… un ordinateur, une connexion web, et hop… au boulot!
Les travailleurs du web représentent le meilleur exemple de travail possible en télétravail. Pourtant les chiffres (qui datent un peu) ne font état que de 2% de salariés travaillant à la maison et 5% de façon nomade, des chiffres bien inférieurs à certains de nos voisins européens, sans parler des américains, champions incontestés du télétravail.
Quels sont les avantages/inconvénients du télétravail?
Pourquoi la France peine-t-elle à choisir ce mode de travail?

Nous ne parlerons pas ici des Freelance qui travaillent depuis chez eux (chez eux étant aussi leur bureau, etc…) ni de l’externalisation offshore (qui a le vent en poupe en ce moment de disette de développeurs web), mais plutôt des raisons qui pousseraient un employeur et un salarié du web standart à choisir ce mode de travail.

Avantages:
– pour l’entreprise, beaucoup d’économies: locaux, électricité, frais de transport, etc… (ces réductions de charges fixes peuvent aller jusqu’à 30%)
– pour le salarié, on supprime le stress des transport (voiture/moto ou transport en commun à vous de choisir le stress reste plus ou moins le même)
– pour l’entreprise, augmente notablement la productivité (plus d’abscentéisme, plus de réactivité, regain de motivation)
– pour le salarié, une autre façon de travailler plus sereine, plus efficace (sans le bruit et le contraintes liées à la vie en collectivité en entreprise…)
Inconvénients:
– un certain isolement… qui peut parfois être lourd à porter
– une proportion à laisser déborder une partie de sa vie sur l’autre (la vie pro sur la vie perso et inversement)

Pratiquement le télétravail est un contrat de confiance réciproque entre l’employeur et le salarié. Il convient mieux aux travailleurs ayant une certaine expérience qui sont indépendants et savent gérer leur temps et leurs priorités. C’est une solution idéale par exemple pour s’occuper de ses enfants en bas âge, ou par exemple changer de cadre de vie (partir à la campagne, au milieu des chèvres…) .
Il est vrai que télétravail ne veut pas dire isolement… les contacts téléphonique, par messenger, mails et quelques contacts physiques sont indispensable. Rompre l’isolement, avoir des contacts fréquents avec ses collègues est très important, aussi bien pour votre santé mentale (on ne veut pas non plus se transformer en hermite) que pour votre intégration dans l’entreprise.
Pour pouvoir profiter pleinement de ce mode de travail, il faut savoir séparer (parfois physiquement par le moyen d’un bureau) vie professionnelle et vie privée, ce n’est pas parceque vous travaillez à la maison, que votre patron peut vous apeller à 23h30 pour une mise en ligne.

Pourquoi les entreprises françaises peinent-elles encore à adopter ce mode travail ?
On a beau dire ce que l’on veut, on bosse peut être dans (sur, par et pour) le web, on en reste pas moins salarié, et le vieux réflexe du manager qui aime avoir ses “troupes” sous la main à la vie dure.
Certains vous diront que c’est plus pratique d’avoir les gens sous la main, pour pouvoir organiser des réunions (mouais ça ça se prévoit en général non, donc pourquoi Pierre ne pourrait-il pas venir nous rejoindre), pour surveiller que tout le monde travaille bien et respecte ses horaires (pas besoin de les espionner, regardez le travail qu’ils font ça devrait être suffisant).

Je dois bien avouer que c’est un mode de travail qui m’attire. Ne plus subire la vieille qui m’écrase les pieds dans le métro, éviter la pollution parisienne, avoir une maison en pleine compagne contre un 30 mètre carré parisien… faire un ou deux aller-retours dans la semaine me semble bien peu de chose comparé au confort que semble apporter ce mode travail… (bon peut être que j’idéalise un peu aussi)

Malgré les nombreux avantages que pourrait offrir le télétravail, cela ne prend pas ou peu, et là franchement je dois avouer que je sèche un peu… vous avez une explication vous? Une expérience à nous faire partager?

Lexique: WebServices

Publié le 26 February 2007, par Babozor

[Rubrique de vulgarisation (donc non techique) de termes Web souvent mal employés]

Ajourd’hui nous nous attaquons à un terme qui est bien souvent utilisé à tort et à travers: les WebServices.
Qu’est ce que c’est un webservice?
Un webservice est un échange de données entre deux serveurs distants, utilisant le format XML pour dialoguer.
Pour utiliser un exemple pratique, vous avez un site de vente de chaussures et vous venez de tisser un partenariat avec un site de vente de chaussettes, vous voulez donner accès à votre site aux clients de votre partenaire sans avoir à se ré-inscrire. Vous avez deux solutions: vous mettez en place une routine de réplication de la base client de votre partenaire vers votre base de donnée (contraignant, les infos modifiées dans la journée ne sont pas à jour, etc…) ou vous utilisez un webservice pour aller “piocher” les infos clients directement dans la base de donnée de votre partenaire.
Le but du webservice est de récupérer des données sur un serveur distant ou utilisant une technologie non compatible, par exemple en utilisant le XML un serveur Java et PHP peuvent s’échanger des informations, toutes les données étant traitées en XML, peu importe que votre serveur soit en .Net ou PHP, que votre base soit sous Oracle, MySQL ou SQL Server, tout le monde peut se comprendre.

Les webservices ne sont pas la panacé, loin de là, mais ils permettent beaucoup de choses, pas tout. Le principal intérêt du webservice est de pouvoir accéder à des informations à distance. Certains éditeurs utilisent justement ces webservices pour produire des API qui permettent à tout un chacun de récupérer des informations ou de les afficher (un bon exemple est par exemple les différentes API de Google [GoogleMap, GoogleSearch, etc…], qui privilégiaient les webservices mais qui sont passés petit à petit à l’AJAX)

Techniquement, plusieurs protocoles permettent aux différents serveurs de dialoguer entre eux (rien n’empêche de créer vous même votre propre protocole, du moment que les deux serveurs l’adoptent et parlent la même “langue” XML) :
SOAP (Simple Object Access Protocol) le plus utilisé
XML-RPC
REST
Il en existe beaucoup d’autres, mais je ne rentrerais volontairement pas dans les détails techniques.

Les avantages:
– interpolabilité entre plateformes distantes et technologies non compatibles
– utilisation de protocoles standards et ouverts
– facilité de mise en place

Les inconvénients:
– format un peu “jeune” comparé aux ainés comme CORBA
– certains problèmes de sécurité peuvent exister (les webservices uilisant le protocole HTTP pour faire transiter les informations, même si les données peuvent être cryptés, certains problèmes de sécurité peuvent subsister)
– des éventuels problèmes de performance

Les webservices sont une solution idéale pour des transactions reccurentes de données non vitales entre des serveurs distants, ou le développement d’API… Cette méthode est loin d’être la panacé mais peut répondre à certaines problématiques d’échange de données.

Lexique: AJAX

Publié le 25 February 2007, par Babozor

[Rubrique de vulgarisation (donc non techique) de termes Web souvent mal employés]

Beaucoup utilisent cet acronyme un peu à tort et à travers, pour pouvoir vendre un peu tout et n’importe quoi… Essayons ensemble de découvrir et d’expliquer simplement l’AJAX
La définition: Ajax est un acronyme pour Asynchronus Javascript And Xml (ça vous avance pas plus? et ben on continue alors)
Pour faire simple, Ajax est une méthode qui utilise l’objet Javascript XMLHttpRequest et qui permet de faire des requêtes XML asynchrones. Ajax est donc un processus client (car c’est un object Javascript), qui permet d’envoyer une requête au format XML vers un serveur. Cet objet (XMLHttpRequest) existe depuis 1995 (d’abord sous la forme d’un ActiveX sous IE puis un objet JavaScript avec Mozilla), mais a reçu ses lettres de noblesses il y a quelques années, utilisé avec du DHTML, il permet de fournir une interface d’utilisation beaucoup plus conviviale.

Pour illustrer l’utilisation d’Ajax (sans DHTML), imaginez que vous avez un calendrier dans le corps de votre site web. Pour aller d’un mos, d’un année ou même d’une date à l’autre, vous êtiez obligé de recharger toute la page en transmettant les bonnes valeurs pour que le calendrier sur votre page web se mette à jour.
Une utilisation d’Ajax peut consister à envoyer cette requête par l’objet XMLHttpRequest et de ne recharger que la partie à changer, c’est à dire le calendrier, sans recharger la totalité de la page.
Pas vraiment convaincu? Ajax vous permet d’agir à partir d’évènements (javascript, le plus souvent déclenché par un clic) sur certaines parties de votre page et de racharger une partie du contenu dynamiquement.

Pour illustrer mon propos, allez voir www.mariechambon.com (le site consacré à ma fifille, bon je sais, mais c’est mon site expérimental perso – d’ailleurs la gestion de l’UTF8 passe pas bien, je dois corriger ça) qui est un site full-Ajax (sur une base prototype et scriptaculous), vous naviguez dans le calendrier sans recharger la page, seul le calendrier se recharge, idem pour les photos, etc… Pour les codeurs, allez jeter un oeil au code et vous verrez que le code HTML ne comporte que le cadre général du site et les fonctions javascript qui permettent de charger les différents éléments dans les différentes parties du site.
Bien utilisé Ajax, vous permet d’optimiser l’expérience utilisateur (l’illustration du calendrier en est un bon exemple je pense) … combiné avec du DHTML, il vous ouvre un vaste champ de possibilités… Ces deux techniques sont les bases qui ont permis à certains sites de redévelopper des applications bureautiques sur le web, comme Netvibes, Google calendar, Writely et bien d’autres…

Les avantages:
– permet de libérer le rechargement de la page sur certaines zones spécifiques
– cross browser (bon l’objet n’est pas le même sous IE et Mozzila mais les méthodes et variables sont les même, ouf!)
– une expérience utilisateur nettement améliorée
– beaucoup de framework disponibles

Les inconvénients:
– développement clien-side, donc sujet au debugagge pour certains navigateurs exotiques
– le nombre de requêtes peu exploser, alors que le nombre de pages vues chutes, donc statistiques classiques pas révélatrices du traffic réel…

Référencement – la danse du SEO

Publié le 25 February 2007, par Babozor

C’est une tendance du moment, ce que les spécialistes appellent SEO (Search Engine Optimisation – Optimisation Moteur de Recherche) et c’est le but de tout concepteur de site et marketteux en puissance, faire que son site apparaisse en haut en première page des moteurs de recherche pour tel ou tel mots clefs.
Certaines entreprises en ont fait leur spécialité et vous permettent de booster le référencement de votre site sur certains mots clefs particuliers (un moyen encore plus simple reste d’acheter aux enchères du click par adWords).
Mais ces méthodes ont deux désaventages:
1. ils utilisent des trucs & astuces spécifiques en général à un moteur de recherche (et laissent un peu les autres faire ce qu’ils veulent), comme par exemple utilise des liens cachés et attendre la GoogleDance pour voir son PageRank monter en flèche (j’essayerais de faire un article sur le principe général de Google, PageRank et GoogleDance un de ces jours)
2. c’est une stratégie à court terme qui ne sert que à faire venir du traffic sur son site en fonction de certains mots que l’on a choisi (et qui ne correspondent peut être pas complètement à ce que le visiteur avait en tête)

Pour assurrer un bon référencement de votre site, il vous fait trois ingrédients:
1. une organisation du site qui respecte la sémantique HTML, je m’explique. Pour pouvoir permettre à un moteur de recherche de faire son travail correctement (indéxer vos pages et vos contenus), il faut lui donner des informations supplémentaires. Chaque moteur de recherche a sa propre sauce pour indexer le contenu, mais un attribut important est la sémantique HTML, un titre d’article doit être en H1, un sous-titre en H2, un paragraphe dans un tag P, etc… on évite les images inutiles (difficilement lisibles par les moteurs de recherche), etc… Si le titre de votre article est présent dans le titre de la page, dans un tag H1, son poids pour les moteurs de recherche sera plus important et son référencement naturel aura tendance à monter… CQFD
2. du contenu cohérent et de qualité. Si votre site traite, je ne sais pas, des timbres par exemple (ouais je sais c’est un exemple à la con, je fais ce que je peux), si vous postez régulièrement des articles intéressant et cohérent avec la thématique de votre site, de plus en plus de gens partageant cette même passion (ben ouais faut de tout…) iront sur votre site. Puisque vos article parlent de timbres, il y a aura des termes spécifiques à ce genre de contenu qui sera remonté automatiquement dans les résultats de recherche.
3. de la patience. Soyez patient et persévérent… et vous verez votre traffic monter, votre référencement monter doucement mais sûrement.

En conclusion? Les psychopathes du SEO et autres référenceurs peuvent vous permettre de gagner rapidement (et avec un coût non négligeable)  une bonne position dans un résultat de recherche, mais pour quelques requêtes et pour une durée limitée. Si votre site est bien structuré (pour faciliter l’indexation par les moteurs de recherche) et avec du contenu intéressant, soyez juste patient…