TravailleursDuWeb se BLACK OUT contre HADOPI

Les TravailleursDuWeb face à la crise…

Publié le 6 November 2008, par Babozor dans la catégorie Divers, Emploi

18layoff-600.jpg

Voilà maintenant quelques semaines qu’une crise financière touche toute la planète: des banques et compagnies d’assurance qui ferment, des entreprises qui licencient… mais quelles sont les vraies conséquences pour les TravailleursDuWeb?

1. Baillout… révoltant
Trouver autant d’argent pour “sauver” l’économie (700 milliards de $ juste pour les américains) en danger en si peu de temps… alors que depuis des années on nous dit que les caisses de l’Etat sont désespérément vides, alors que certains problèmes (la pollution, le logement, la faim dans le monde, etc…) sont eux aussi liés aux sommes qu’on veut bien leur accorder.
Au final, ce n’est pas l’économie mondiale qu’on sauve, mais bel et bien les fesses des banquiers et assureurs qui n’ont pas fait leur travail correctement. Cet argent ne va pas servir à redresser l’économie du pays ou à améliorer notre (votre) situation de tous les jours, mais juste permettre au système (capitaliste et non travailliste comme je pense que cela devrais être) de survivre quelques années supplémentaires, malgré les pratiques limites et certaines aberrations.

2. Si loin, si proche…
Première conséquence de cette crise: les entreprises vont avoir beaucoup de mal à trouver du financement, pour les quelques mois à venir (certains s’avancent à parler de 1 à 2 ans)… et donc certaines entreprises se débarrassent de certains de leurs collaborateurs. Techcrunch tiens le compte (un peu macabre) de tous les licenciements: 42 162 dans tous les domaines qui touchent plus ou moins au web (avec un record pour Dell avec 8900 employés… pas moins de 10% de leur masse salariale)
Mais tout cela semble bien loin, mais pas tant que ça, avec cette semaine deux annonces tristes:
Adrien de “j’entreprends” jettes l’éponge, malgré une activité qui semblait prometteuse…
Hellotipi, juste quelques mois après avoir embauché deux personnes est obligé de s’en séparer.
Deux exemples moins impressionnants que les chiffres de Dell ou Yahoo, mais qui nous rappellent que la crise est bien là et que son impact risque de se faire sentir de façon beaucoup plus proche et rapide que prévue.

3. Assainissement du domaine?
Certains vont donc trébucher ou tomber en chemin, mais il n’empêche que durant la même période, certains financements ont aussi été annoncé (du genre Linkedin et c’est du lourd!), donc oui il reste de l’argent, mais pas autant et certainement pas distribué de la même façon. Les entreprises vont avoir beaucoup beaucoup plus de mal à trouver du financement, et surtout seules celles qui ont un projet cohérent et un vrai business model, et surtout ceux qui font déjà du chiffre risquent de trouver un financement, pour les autres… ça va être chaud les marrons.
Rien de comparable à la bulle des années 2000 puisque aujourd’hui beaucoup d’entreprise font du chiffre, mais seules celles avec des reins vraiment solides (des finances, du cashflow ou les ressources pour trouver un financement) survivront. Le darwinisme appliquée au start-up en quelque sorte.
Malgré les nombreux effets négatifs (en quelques semaines 40 000 mecs virés aux USA c’est clairement pas cool), cette crise aura pour effet d’assainir un peu le domaine, en passant à la trappe les projets opportunistes ou ceux qui n’ont pas d’intérêt ou pas de réel business model (et aussi ceux qui ont eut un mauvais timing).

4. Quel comportement avoir pour les TravailleursDuWeb?
C’est là aussi où le comportement de certains TravailleursDuWeb va être important, puisque clairement une des priorités des start-up et entreprises du web dans les prochains va êtres simple: trouver du cash… que ce soit en tentant de lever de l’argent ou en tentant de modifier la stratégie de l’entreprise pour atteindre un niveau de rentabilité plus rapidement.
En tant que TravailleursDuWeb c’est aussi un de nos devoirs de pouvoir aider à orienter les choix dans le bon sens (c’est aussi pour nous une façon d’assurer son job pour les mois à venir), c’est à dire développement moins pour gagner plus, se concentrer sur le coeur du business et laisser les fonctionnalités fantaisistes au placard.

Et vous cette crise vous en pensez quoi?



Laissez un commentaire