TravailleursDuWeb se BLACK OUT contre HADOPI

Non, les geek ne sont pas morts…

Publié le 15 December 2008, par Babozor dans la catégorie Discussion, Divers

Geek1.jpg
[Nan c’est pas moi sur la photo, moi j’ai pas de lunettes]

Il y a de cela quelques semaines, j’ai hurlé (intérieurement pour ne pas déranger mes voisins) quand j’ai lu le pitoyable article d’Ouriel: La lente et certaine disparition du Geek… voici donc ce que j’en pense

1. Geek mot ultra trop utilisé
C’est peut être la seule chose avec lequel je suis d’accord avec l’ami Ouriel… le mot est bien trop utilisé et prête à confusion, bien souvent on confond Geek et Nerd, bien souvent ça paraît un argument pseudo commercial, revenons un peu sur la définition:
un geek c’est un obsédé (voir la série de chow.com sur les obsédés du saké, de la pizza, une grande leçon de geekitude)… peu importe le domaine il veut tout savoir, faire, connaître…
le nerd, lui d’un autre côté est un monstre asocial… aussi appellé “computer geek” pour les super NoLife qui ne sortent jamais de leur grotte (tiens ça me fait penser à quelques chose)
Donc beaucoup de gens utilisent geek pour dire nerd, ou seulement pour donner un sens technophile à un truc.

Pour résumer: avoir un laptop hello kitty c’est pas geek… fabriquer un laptop en lego en forme de hello kitty oui… et la différence est fondamentale (et on y reviendra dans le point 3)

2. des geeks qui s’ignorent
Il existe toutes sortes de geek et beaucoup qui s’ignorent… prenons deux exemples proches de moi:
mon père: mécanicien-technicien dans un labo du CNRS à la retraite, à passé plusieurs décennies à faire joujou avec des expériences bizarres avec de la combustion des grosses machines, etc… connaît une masse impressionnante de choses de comment fabriquer une pièce à où commander tel écrou, comment utiliser tel outil bizarre ou comment fabriquer un truc de remplacement en trois minutes. Il n’a certes pas fait de longues études, mais a toujours plus ou moins eut la soif de la connaissance… comment faire se truc, comment réparer la voiture (et me l’a transmis du coup)
mon frère: élu travailliste / sociologie (spécialiste des minorités) / musicien, même si il ne l’oses pas se l’avouer c’est un geek à plusieurs titres, avoir passer des centaines (milliers) d’heures devant sa machine à bidouiller ses sons, mixer, triturer, tenter avec des softs bizarres d’avoir le son ultime… il passes presque plus de temps que moi sur sa machine. C’est über geek musical et un homo-internetus

Pas besoin donc de travailler dans l’informatique pour être un geek, une passion dévorante, une soif de connaissance… ce sont ça pour moi les fondements de la geekitude.

geek.jpg

3. revenir aux sources de la Geekitude
Et c’est souvent là ou certains se trompent, savoir installer windows ou PphBB, pour moi ce n’est pas geek, c’est juste être débrouillard, être geek c’est être curieux, vouloir savoir comment ça marche, vouloir le modifier à sa sauce… faire un truc unique qui nous manque.
Par nature le geek est anti-commercial, certes il veut un iPhone et un lance missile USB pour faire mumuze (comme tout le monde sauf que lui il l’assume pleinement), mais il préfère mettre les mains dans le matériel, plutôt que d’acheter un truc tout fait (et certainement conçu par un autre geek).
C’est justement la passion que j’essaye de communiquer depuis peu via LaGrotteDuBarbu. Aujourd’hui il existe beaucoup de sources sur le Net pour assouvir toutes vos envies: construire un tabouret en légo, polir de la crotte (oui c’est possible), monter votre mini réseau neuronal, etc… tout ça est possible avec un peu de temps, d’argent et de passion.
Moi c’est mon père qui m’a communiqué ce virus (je passais une partie de mes mercredis à son travail à démonter des photocopieuses, squatter sa table à dessin, ou de bidouiller un des premiers Macintosh en France, c’était l’ultra pied) et j’espère aussi le communiquer à ma fille.

Aujourd’hui en France les geeks se cachent encore un peu, mais regardez juste aux Etats-Unis Make ou encore Instructables c’est assez impressionnant.

4. les futur-geeks?
Car d’une génération à l’autre la perception du geek change… pour mes parents c’était il y avait encore peu savoir se servir d’un ordinateur (alors que pour la génération de ma fille ce sera trivial), pour ma génération c’est de pouvoir utiliser les outils (informatique en particulier) pour créer quelques chose de nouveau (site web, robot, machine à épiler les chats, whatever) et aucune idée de ce que sera le geek de la génération de ma fille…
En tout cas on s’amuse bien avec mademoiselle à prendre des formes de main avec de l’alginate, décorer le sapin avec des bouts de papier et regarder Totoro sur son “copain” Ubuntu.

Pour conclure, après quelques années où j’ai maladroitement tenté de nier mon statut de geek, j’ai fait la paix avec mon côté bizarroïde geek et décidé d’assumer pleinement ce penchant… oui être geek, c’est bien c’est rigolo.
VIVE LES GEEKS!…



Laissez un commentaire