TravailleursDuWeb se BLACK OUT contre HADOPI

Licenciement économique @ Busineo? ben ouais… aieuh!

Publié le 23 March 2009, par Babozor dans la catégorie Emploi, Gestion de projet

aieuh.jpg
[Coquard express via Photoshop…]

Bon c’est pas encore 100% officiel, on en a discuté vendredi après midi avec Karl et Fadi… mais Busineo a plus trop de cash (il leur en reste mais pas assez pour me payer pendant encore X mois), donc il y a 98% de chance que je ne soit plus sous peu employé chez Busineo.

Déception… mais aventure extraordinaire
Première réaction: ouch!… (d’où l’image rigolote)
Deuxième réaction: fuck… bon je vous épargnes les 37 autres réactions qui ont tout de suite suivi.
Après la piqûre passée, juste content d’avoir pu participer a cette aventure avec des gens extraordinaires, mes deux boss Karl et Fadi qui sont complémentaires, dévoués à leur projet à 2000% et qui je suis sûr réussiront à mener leur projet à terme, même en ces temps difficile.
Des conditions de travail exceptionnels… même si les conditions matérielles étaient spartiates (toilettes bizarres, pas de fenêtres, etc…) j’ai pu profiter d’une liberté jamais rencontré. En gros ils me passaient un peu toutes mes excentricités (filmage de LaGrotteDuBarbu le midi qui débordais largement sur les horaires de travail, du matos, des bouts de vélos un peu partout, ma musique de barbare) en sachant que j’en avais besoin pour être bien et que cela faisait partie de ma personnalité et que cela me rendait plus productif.
J’ai eut la chance de passer un peu plus de 9 mois avec eux, de travailler sur un projet vraiment cool et motivant et pour cela je les en remercie.

De la difficulté de construire une communauté
La logiques est implacable et pour faire court:
6 mois environ pour construire la nouvelle version du site… 3 mois à pousser sans trop de thunes pour faire avancer la com… pas de chiffre d’affaire (même si il y a des pistes et de bons contacts)
Conclusion: pas ou pas assez de thunes pour me garder encore 6 mois le temps que la sauce prenne vraiment.
On a eut une longue discussion vendredi sur comment bidouiller ça, on a retourné ensemble le problème dans tous les sens et pas d’échappatoire, tant qu’ils n’auront pas un source de CA stable, pas vraiment moyen de lever des fonds et donc de me payer.

Aucun regret
Oui, j’ai sacrifié ma barbe sur l’autel de Busineo et je le referais avec plaisir et joie. J’ai fait tout ce que j’ai pu… et juste le timing était un peu juste. Aucun blâme sur mon travail, la qualité technique de l’application ou ma personnalité, juste la faute à ce damn mauvais timing (et peut être un peu la crise aussi).

La règle du jeu
Cela fait malheureusement partie de la règle du jeu dans les start-up ou toutes petites entreprises: je me place comme l’homme orchestre niveau technique, avec un salaire qui en général est la partie la plus lourde des charges, donc en cas de cashflow faible, je suis le premier à partir. C’est une règle que j’ai intégré et que j’accepte, puisque mon but n’est pas de durer dans une entreprise, mais de participer à un projet passionnant avec des gens que j’estimes.
Ca se finit plus tôt que prévu, dommage et so be it.

Quid du futur?
Deux étapes, la première étant de tenter de boucler proprement les développement en cours pour laisser une application utilisable pour l’année qui vient, que Karl et Fadi puissent continuer à développer leur activité sans avoir besoin de développement massif, donc débuggage, finir les offres payantes et peut être mettre en place les imports (ça dépendra du temps qu’il me reste)
Deuxième étape, faire le point sur ce que je veux faire après, avec beaucoup beaucoup d’interrogations… freelance, salarié, changer complètement de carrière (même si ça j’y croit pas, mais c’est des questions importantes à se poser).
Il est vrai qu’après Busineo, j’aurais beaucoup beaucoup de mal à retourner dans une structure traditionnelle, j’ai eut beaucoup d’espace, de liberté et je me vois mal me retrouver en agence, à enchaîner les réunions sans intérêt…
Concilier mes envies de liberté professionnelle et les contraintes d’une vie de famille (devoir faire chauffer la casserole, payer le loyer, etc…), pas évident… et pour l’instant pas la moindre idée sur ce que je vais faire dans les mois à venir (en tout cas pas d’idée précise).

Donc voilà, une aventure qui finit, une autre qui va commencer.
D’ici là, petit (en fait gros) bilan, remodelage de Babozor.com, de mon CV, mise à jour de mon parcours pro sur les différents réseaux sociaux et grosse réflexion/hésitations en vue.



Laissez un commentaire