TravailleursDuWeb se BLACK OUT contre HADOPI

Cahier des charges: le Kamoulox de la gestion de projet web

Publié le 18 May 2009, par Babozor dans la catégorie Gestion de projet

Aller petit rappel des faits pour ceux qui ne connaissent ce merveilleux jeu qu’est le Kamoulox, avant de s’attaquer au sujet du jour: le cahier des charges (fonctionnel principalement)
Attention article pouvant heurter la sensibilité des Chefs de projets…

Remettre le cahier des charges dans son contexte
La première chose à faire avant de pouvoir traiter le contenu à proprement parlé du Cahier des charges est de le remettre dans son contexte.
Pour un cahier des charges produit par une agence pour un client, ce document poursuit un double but: sceller dans la pierre (ou dans le document word pour être plus précis) un accord entre un client et un prestataire, mais surtout continuer l’action des commerciaux… essayer de vendre du rêve, ou l’impossible (au choix, voir les deux).
Pour un cahier des charges produit par le client final, il répond à certaines contraintes (marketing, vente, design) qui sont souvent très éloignés de la réalité du web, plus proche d’un doux rêve que d’une réelle plateforme web ou d’un site d’e-commerce.

Rédigé par un chef de projet fonctionnel
La deuxième chose qui fait que je ne considère pas le cahier des charges comme un document sérieux, provient des personnes qui le rédigent. Sans être supra langue de pute, disons que beaucoup de Chefs de projets d’agence y sont parachutés sans expérience et avec peu voir pas de culture web. Si par chance votre chef de projet à de la culture web et de l’expérience (et on s’en réjouit), il lui manquera la compétence technique pour pouvoir valider la faisabilité dans le temps imparti… vous pouvez faire appel à un profil technique pour le valider, peu le font… et encore le profil technique n’aura pas le temps et/ou l’envie de se pencher à fond sur le travail du CdP.
Enfin je crois que j’ai été suffisamment méchant sur ce point (je le rappelles, je n’ai rien contre les Chefs de projets, juste contre le cahier des charges)

Un fantasme du site/application plus qu’une réalité
Car voilà ce qu’est réellement le cahier des charges, un fantasme à un temps T par rapport à un besoin ou un projet, ni plus ni moins… un projet web est une entité vivante (en fonction des contraintes, des gens qui y participent, tout cela bougeant dans le temps) et se dire qu’on peut bloquer les fonctionnalités à une liste réductible et parfaitement définissable est une utopie. Simplement le fait de monter certaines pages nous montre les incohérences du cahier des charges, certains points oubliés, des passages ergonomiquement discutable, rien de bien dramatique à cela, si ce n’est que ce n’est qu’en le réalisant qu’on s’en rend compte (et donc adieu aux 87 pages de votre joli cahier des charges)

Un bon moyen de fixer certaines idées… guère plus
Alors, un cahier des charges ça sert à quoi? (puisque je viens de le détruire de façon plus ou moins méthodique)
Non, ça ne sert pas à rien… cela sert surtout comme base de travail et de réflexion pour votre futur site ou application web, puisque juste après avoir eut votre idée lumineuse ou vendu telle ou telle presta, il faut surtout mettre les choses noir sur blanc pour tester votre concept, tenter de passer de l’idée à la conceptualisation.

Penser que le cahier des charges est la réponse à tous vos problèmes est illusoire, penser que cela sera la bible de votre projet aussi… votre projet durant sa phase de conception et réalisation va beaucoup bouger, donc plutôt que de passer du temps à rédiger et peaufiner un document qui au final ira en grande majorité à la poubelle, consacrez du temps à gérer votre projet (réflexion, gestion de l’équipe, suivi du client, etc.)

Et vous, vous en pensez quoi du cahier des charges… quelle utilité? (et j’aimerais bien entendre l’avis des chefs de projets sur le coup)



Laissez un commentaire