TravailleursDuWeb se BLACK OUT contre HADOPI

Carte Musique Jeunes – une honte et aucunement une parade contre le “piratage”

Publié le 7 November 2010, par Babozor dans la catégorie Discussion, Divers

La fameuse carte Musique Jeunes viens de se lancer dans le brouhaha et la confusion la plus complète… le but affiché est “d’habituer” les “jeunes” à acheter de la musique en ligne.

carte_jeune_musique.jpg

C’est quoi cette carte?
Vous en avez certainement tous entendus parler lors du débat sur la fameuse loi Hadopi, pour complémenter la partie répressive de la loi, notre gouvernement a décidé de sortir un dispositif spécial où l’Etat sponsorise à hauteur de 50% certains achats de musique en ligne.
Si on résume, vous vous inscrivez, vous versez 25 euros et vous avez pour 50 euros de musique achetable en ligne sur divers plateformes de téléchargement légales.
(je résume volontairement et je ne rentrerais pas dans le débat de la faisabilité)

Dresser les jeunes
Le but de ce dispositif est simple, puisque aujourd’hui les jeunes ne payent plus leur musique mais ils se comportent en pirates, en téléchargeant illégalement le dernier album de Lady Gaga ou de Michel Sardou (bon pour le deuxième je sais pas trop si des jeunes téléchargent vraiment ça, on sais jamais)… on va leur donner le moyen d’avoir deux fois plus de musique, mais seulement si ils passent par les plateformes légales et payantes.
Mmmm… rien qu’en l’écrivant ça me paraît bizarre… on m’échange un truc gratos, contre un truc payant à moitié prix (ou plus précisément le double pour le même prix), c’est bien ça le but de tout ça?

Perfusion pour majors
Le but est pourtant clair, il est de d’abord contrebalancer le côté répressif de la loi (même si l’offre est ridicule) pour faire taire certains détracteurs, mais surtout il est d’entretenir les maisons de disques dans la situation actuelle… et de continuer avec un système de distribution mourrant, à l’agonie mais qui refuse passer l’arme à gauche.

Ce qui me choque
Dans tout ce dispositif (somme toute assez foirreux) et la battage qui en est fait il y a beaucoup de choses qui me choquent:
– pourquoi ne réserver ça qu’aux jeunes? il n’y a donc que les jeunes qui écoutent de la musique? Moi je suis trop vieux, donc déjà dans le moule, j’achètes mes CD à la Fnac comme un gros boeuf, donc je n’ai pas droit à cette offre. Pour moi ça ressemble à de la discrimination…
– pourquoi sur un montant aussi ridicule? en gros cinq albums par an… on n’écoutes pas que cinq albums par an, pourquoi une mesure aussi partielle, si l’Etat veut perfuser l’industrie du disque qu’elle le fasse jusqu’au bout.
– pourquoi aider une industrie musicale régie par le capitalisme? je ne connais pas d’autre domaine où une loi nous oblige à passer par une offre payante, sous prétexte que sinon on est des vilains… cela fait plus de dix ans que le virage du numérique c’est présenté aux maisons de disques, ils n’ont fait aucun effort pour s’adapter et c’est donc à l’Etat de payer les pots cassés?
– le média à changé, mais les prix pratiqués pour un album sont toujours aussi prohibitifs (et avec les même marges pour les distributeurs et maisons de disque)… autant fabriquer un CD je pouvais comprendre la valeur marchande (même si il ne faut pas être un prof en économie pour savoir que les prix pratiqués pour les supports physiques sont là aussi très abusés par rapport au prix de production et de reviens du support) autant pour une delivery sur le web avec un coup quasi nul, je ne comprends pas.
– pourquoi l’Etat s’entête à tenter de sauver une industrie mauribonde et à préserver un business model qui ne marche plus?

Bref vous l’aurez compris, la “Carte Musique Jeunes” je n’aime pas, je trouve ça démago et débile et cela déplace le vrai problème et le vrai débat.

Voilà donc les vrais questions que j’aimerais que le gouvernement se pose:
– pourquoi continuer à appeler ce phénomène le “piratage” alors que c’est un échange sans argent et non pas un vol?
– pourquoi ne pas réfléchir à mettre en place une vraie plateforme de distribution pour TOUS les artistes (même les indépendants) avec une très forte part des revenus qui reviens aux artistes et non pas à leurs maisons de disque (ou les “ayants droits” comme ils aiment à se faire appeler)?
– pourquoi ne pas ouvrir un vrai débat non tronqué sur la révolution numérique est ses effets sur l’industrie musicale, dans le sens large du terme et pas seulement pour les maisons de disque?
– pourquoi ne pas investir les millions dépensés à Hadopi et la CarteMusiqueJeunes dans le fibrage de toutes les régions au lieu de cirer les pompes des maisons de disque?

Et ben, c’est pas gagné… moi j’aimerais savoir vos solutions pour permettre au secteur de la musique de trouver un business model convainquant.



Laissez un commentaire