Archive pour la catégorie ‘Uncategorized’

Comment convaincre les autorités de l’utilité d’un réseau ouvert?

Publié le 12 January 2008, par Laurent Chambon

Cela fait presque deux ans que j’essaye de convaincre mes collègues parti (le parti travailliste néerlandais, Partij van de Arbeid) que l’arrondissement d’Oud Zuid serait bien inspiré d’encourager les gens à ouvrir leur wifi et qu’un réseau ouvert dans les quesrtiers les plus denses n’aurait que des avantages.
Pour l’instant, j’ai fait chou blanc. Parce que certains collègues sont des vieux cons qui savent toujours tout mieux que les petits jeunes, mais aussi peut-être parce que je n’ai pas su trouver les bons projets, les bons exemples et les bons arguments.

Un résumé de ce que j’ai trouvé comme arguments jusqu’ici:
– que chacun paye son wifi et ne soit autorisé qu’à l’utiliser chez lui c’est comme acheter un livre et ne pouvoir le lire que dans une seule pièce de votre appartement, ou c’est comme acheter une voiture et n’être autorisé à l’utiliser que dans votre rue
– que chacun ait une antenne chez soi sans l’ouvrir, c’est maximiser les coûts (coûts financier pour chacun, problèmes potentiels pour la santé surtout chez les enfants dûs à la multiplication des antennes) et minimiser les bénéfices (impossible d’avoir accès ailleurs, sous-utilisation du réseau, mauvais pour l’économie)
– dans un quartier où il y a de plus en plus de touristes, de jeunes branchés, de créatifs et de petites entreprises, un réseau ouvert permettrait de dynamiser encore le quartier, remplir les cafés aux heures creuses (après-midi) et retenir les touristes pour leur vendre autre chose que des putes et de la drogue

Pour les solutions techniques pour l’instant:
– une incitation aux commerçants et entreprises d’ouvrir leur réseau en échange d’une aide technique de l’arrondissement
– pour les particuliers qui font de même, on les aide à monter leur réseau
– pourquoi ne pas avoir un partenariat avec FON?
– l’arrondissement devrait montrer l’exemple en ouvrant un réseau gratuit dans tous les bâtiments qu’il possède (bibliothèques, bureaux ouverts au public, mairie…)

J’en oublie, non?
N’hésitez pas à m’envoyer vos arguments. Je paye une bière à tous ceux qui ont de bonnes idées lors de leur prochain passage à Amsterdam. Et mets mon wifi perso à leur disposition, natuurlijk

Customiser son bureau sous Mac

Publié le 11 November 2007, par Laurent Chambon



J’adore mon Mac, même si j’ai beaucoup galéré avec le matériel (on m’a changé la carte, le disque dur, l’écran et le clavier en quelques mois), mais parfois j’ai des envies de décoration. J’ai trouvé deux programmes pour faire ça bien.
Le premier s’appelle ClearDock™ et permet de jouer avec les couleurs et la transparence de la barre de programmes. Le deuxième s’appelle CandyBar™ et permet de modifier les icônes du système. Voyez le résultat avec la photo d’écran ci-dessous. Pour trouver les icônes, il suffit d’aller sur InterfaceLift
Mignon, nan?

Web 2.0 me bourre sérieux

Publié le 10 November 2007, par Laurent Chambon

Je vois que le fameux web 2.0, celui où des grandes compagnies se font un maximum de thunes avec notre travail gratuit, envahit peu à peu le monde électronique et nos vies. Microsoft s’achète un morceau de Facebook pour se faire de la thune, MySpace et Google font joujou avec Linkedin pour mieux nous cibler et nous vendre leurs publicités, je reçois de plus en plus de mails non sollicités via ces réseaux de gens que je ne connais pas et que je n’ai pas envie de connaître (“Jan de Vries était à l’Université d’Amsterdam et veut être votre ami”) mais je n’en vois pas les avantages. Mes plus grosses actions sur Facebook? À part remplir des formulaire sur ma vie, c’est faire coucou à Bertrand (un ami de Bruxelles) que je vois régulièrement, et à Scott (un ami de San Francisco) dont j’ai déjà l’email et le téléphone.

On vous fait croire que si vous n’êtes pas sur ces réseaux vous n’existez pas, que votre vie sociale est nulle et que vous ne trouverez jamais de travail. C’est non seulement faux, mais cela engendre une perte de temps incroyable. Autant aller voir ces gens, les appeler (sur Skype, histoire de se sourire un peu même si on est loin) ou blaguer sur Adium que passer ses soirées à s’envoyer des coucous virtuels, à travailler à enrichir ces compagnies en leur fournissant des informations avec votre adresse, votre âge, l’adresse de vos amis et l’étendue de vos études qu’elles iront vendre à des pubards.
J’ai décidé de ne pas légitimer cette nouvelle forme de terrorisme social et consumériste, de plus en plus infiltré par la publicité et l’espionite industrielle version 2.0, et de fermer mes comptes Facebook et Linkedin. Je me tâte encore pour MySpace, mais je me demande si c’est vraiment le meilleur moyen de faire connaître ma musique… Si on veut vraiment me trouver, il suffit d’aller sur Google, m’appeler ou carrément passer me voir.

Allez, je vais lire un vrai livre, en papier, au lit… Un vrai Bed™ version 1.0 avec des couettes et des oreillers, totalement compatible avec tout le monde, tout le temps. Essayez, c’est fabuleux.

ISW / Tarifs du web…

Publié le 31 October 2007, par Babozor

Furmi m’a envoyé un email pour me signaler son article très intéressant et qui rebondit (indirectement) sur mon précédent article sur le coût d’un site web.

Si j’ai bien tout compris, il a fait faire des devis par plusieurs webagency, freelance, etc… et calculé le coût moyen d’une page grâce à l’indice ISW (par contre je n’ai pas trouvé d’explications sur le calcul de cet indice, peut être j’ai mal lu?). Idée très intéressante je pense, bien que rien ne permette de garantir une qualité (du code ou du résultat) optimale (mais là c’est un tout autre débat), à part le fait de suivre les recommandations W3C (mais ça ne garantit en rien un code propre).

Je trouve l’idée excellente, le domaine a besoin de plus de transparence, sur les prix, les pratiques, les méthodes… (je ne compte les clients échaudés par les pratiques limites maffieuses de certaines webagency)
Allez lire son article… et dites nous ce que vous en pensez